Mesdames, Messieurs, Bienvenue parmi nous ce soir.

Avant de commencer mon discours, je tiens à remercier de leur présence certains élus :

-         Guy Geoffroy, député-maire de Combs-la-ville

-         Jean-Jacques Fournier, Président du San de Sénart et Maire de Moissy Cramayel

-         Didier Turba, Conseiller Général

-         Les maires des communes voisines

-         Pascal VION, Directeur du Centre Pénitentiaire

 

L’année 2011 s’est achevée il y a un peu plus de quinze jours. Une année difficile pour beaucoup, pour cause une crise économique mondiale de grande ampleur, qui touche une grande partie des Français, des Européens et même au-delà, qui frappe durement nos entreprises et dont nous avons peine à entrevoir le dénouement, la perte du fameux triple A de la France ce week-end en est l’illustration. C’est d’ailleurs pour cette raison que c’est double A s’exprime devant vous ce soir.

Dans un contexte plus local, 2011 aura été riche en évènements, plus ou moins heureux.

J’en retiendrais 4 :

-         Inévitablement, le fait qui aura le plus marqué cette année est aussi le plus tragique, je parle bien entendu de la disparition brutale de Florent Baudin, agent communal modèle et enfant de la commune. Permettez-moi d’avoir ce soir une pensée pour sa famille.

 

    -         Bien évidemment la recomposition du Conseil Municipal, il y a quasiment 1 an jour pour jour, restera comme un fait important pour la vie municipale. Je me félicite que cette refonte nécessaire nous ai permis de continuer à administrer la commune de façon efficace. La partie n’était pas gagnée d’avance mais globalement, les uns et les autres ont plutôt bien relevé ce défi. Je crois pouvoir dire à ce jour qu’aucun dossier n’a subi de rupture dans son évolution et je souhaite que nous puissions continuer ainsi dans les quelques années qui nous séparent de la prochaine mandature. Cette recomposition avec ses conséquences n’as pas non plus été neutre pour moi, entrainant au passage quelques modifications dans mes habitudes de vie et celles de ma famille, j’en profite pour remercier mon épouse ici présente pour sa grande tolérance et sa grande patience.

 

-         Troisième évènement important pour Réau : l’inauguration du Centre Pénitentiaire du Sud Francilien par le Président de la République et le Ministre de la Justice, au mois de septembre. Certains ici connaissent mon opposition à ce projet au moment de son annonce en 2005. Pour autant, j’ai dit à plusieurs reprises et je redis ce soir qu’il y a le temps du débat, de la mobilisation, mais qu’il faut également savoir, le moment venu, passer à autre chose, et en l’occurrence accompagner l’installation et la vie de cet établissement, dès lors que la décision en a été prise, et c’est, il me semble, ce que nous essayons de faire au mieux, je parle sous contrôle de Pascal VION, Directeur du Centre Pénitentiaire, qui nous fait l’honneur et la gentillesse de sa présence.

 -         Et enfin, dans un registre plus léger, la première édition d’un évènement qui a connu un franc succès, « Destination Réau », initié et magnifiquement orchestré par Harmonie DELAYE, que je salue au passage. Tous ceux qui y ont participé gardent en mémoire le petit train qui a arpenté la commune, du Musée Safran aux Macarons de Réau, en passant par la brocante des anciens de l’école de réau, l’auberge, la ferme de la carrière et l’église, exceptionnellement ouverte au public. Tous les acteurs de l’évènement on joué le jeu, pour une belle réussite.

 

Au-delà des faits que je viens d’évoqués, tout au long de l’année, des femmes et des hommes ont dépensé beaucoup d’énergie afin de procurer aux habitants la qualité de vie que nous ambitionnons tous.

-         Je voudrais tout d’abord m’adresser aux agents communaux. Je veux qu’il soit dit ici que vous avez accompli un travail remarquable tout au long de l’année, dans des conditions difficiles, avec le remaniement de l’équipe municipale au mois de Janvier et puis, profondément marqués que vous avez été par la disparition de l’un des vôtres quelques semaines plus tard, je viens de l’évoquer. Pour ces raisons, et bien d’autres encore, vous avez toute mon estime et ma reconnaissance pour le travail de qualité que vous avez accompli collégialement cette année.

Concernant la charge de travail justement, je pense ne pas vous avoir épargnés depuis ma nomination. J’en suis bien désolé. Je constate néanmoins que vous avez globalement toujours répondu présents, …  et je vous annonce donc que ce sera pire en 2012.

 

-         Aux enseignantes de l’école de la Colombe, j’adresse mes remerciements pour leur très grande implication au service de nos enfants. Les parents me confient souvent que nous avons de la chance d’avoir à Réau des enseignantes motivées, disponibles et assidues. Pourvu que ça dure !

 

-         Dans un autre registre, je me félicite tous les jours que le tissu associatif de la commune se soit à ce point développé. C’était l’un de nos objectifs à notre arrivée en 2008, l’objectif est je le crois atteint. Je félicite Jacques HERY et Laurent MARTIAL de s’être attelés à cette tache, mais je veux surtout souligner le travail des Responsables et des bénévoles des associations : le Comité des Fêtes, RSL, l’Apère, Vitadance, Vitaforme, Harmonie et Equilibre, le club de Loisirs, l’association de jumelage avec Dar-el-Barka, et j’espère ne pas en avoir oublié. C’est vous qui créez la vie et l’animation du village ! Vous avez un mérite énorme, je sais trop combien il est difficile de maintenir la dynamique d’une association, et vous y parvenez à merveille.

 

-         Il est également important à mes yeux de mettre en évidence le travail quotidien des Chefs d’entreprises. Monsieur  DELOGIS est présent ce soir pour représenter le groupe SAFRAN, premier employeur de Seine-et-Marne et implanté sur la commune pour notre plus grande satisfaction.

Je veux d’ailleurs le remercier, ainsi que Monsieur DECLERCK, pour l’aide importante que  représente pour la commune la mise à disposition du Musée Safran à l’occasion des deux spectacles annuels de l’école de la Colombe. C’est un geste qui nous touche énormément.

Mais je veux aussi m’adresser aux autres responsables d’entreprises. On entend souvent parler dans la presse des bonus extravagants et des parachutes dorés que perçoivent certains grands dirigeants d’entreprises, en pointant du doigt  parallèlement les licenciements massifs. On oublie trop souvent que le tissu économique français est composé à 98% de PME et TPE, dont les dirigeants sont souvent aux 35 heures… en 3 jours (voir 2), dont les dirigeants n’ont jamais la chance de partir en vacances l’esprit serein, et qui pour beaucoup ne gagnent pas le salaire moyen d’un employé. Dans ce contexte très compliqué, je vous tire mon chapeau et je vous envoie mes encouragements pour maintenir le cap en 2012.

 

-         Bien entendu, je n’oublierai pas non plus les salariés qui travaillent sur notre territoire, et qui font, par leur implication, la qualité des entreprises de REAU.

 

-         Enfin, je terminerai par mes collègues du Conseil Municipal, qui consacrent beaucoup de temps à leur tâche, à votre service.

 

Voilà, si certains ont été oubliés dans cette énumération, ils pourront venir me voir à la fin de ce discours et pourront ainsi être ajoutés à la liste de l’année prochaine.

 

 

 

2012 est là !

  

Je l’ai déjà qualifié dans notre magazine INFOREAU de décembre d’année de transition.

Année de transition car il faut bien comprendre que des dossiers complexes comme la liaison douce entre Ourdy et Réau, l’assainissement du hameau de  Villaroche, ou la requalification de la rue Frédéric Sarrazin sont des dossiers qui mettent plusieurs années à se concrétiser. Ces trois dossiers majeurs pour la commune, nous nous sommes attachés dès 2008 à les mettre en route, avec Michel Roger, dans l’objectif d’une réalisation au cours de la mandature, au moins  pour les deux premiers.

Prenons la liaison douce Ourdy-Réau. Là je vois les représentants du SAN et de l’EPA qui se disent : ça y est, il va nous reparler comme il le fait depuis 2008 de ses craintes qu’un jour un enfant se fasse renverser sur cette route. Ne vous inquiétez-pas, je n’en parlerai …

que très peu. Et oui, j’insisterai encore ce soir sur ce point et je le ferai jusqu’à la complète réalisation de cet aménagement. Les choses avancent, pas assez vite à mon goût mais elles avancent. Alors, une fois de plus, j’exhorte tous les intervenants de ce projet à tout mettre en œuvre pour une réalisation la plus rapide possible. Il en va, je ne cesserai donc de le répéter, de la vie de nos enfants. L’objectif d’une réalisation en 2013 doit être un impératif pour tous.

 

En 2012, les dossiers ne manqueront pas. Le lotissement du Golf est en cours de commercialisation, alors que nous entrevoyons d’autres programmes immobiliers sur les sites de la ferme des Saint-Pères, de la fosse rouge ou encore au Plessis Picard. Ces projets immobiliers nécessiteront par ailleurs inévitablement une extension de l’école et nous amèneront à repenser la voirie et le stationnement.

J’ai évoqué précédemment l’assainissement de Villaroche, qui devrait devenir réalité en 2013 et dont les études seront menées par le SAN en 2012. Je me réjouis pour les habitants du hameau que cet équipement tant attendu puisse enfin voir le jour dans les années qui viennent.

 

C’est aussi cette année que les premiers coups de pelle pour la construction de la plateforme de traitement des déchets verts, déchèterie et quai de transfert seront donnés. L’installation de cet établissement sur notre territoire ne relève pas  d’une initiative communale, nous l’avons déjà dit à plusieurs reprises. Néanmoins, dans la continuité de ce qu’avait fait la précédente équipe municipale, et en collaboration avec le SMITOM, nous avons consacré du temps et de l’énergie à minimiser les risques de gène pour les Réaltais.

 

La demande d’un contrat triennal de voirie auprès du département pour la requalification de la rue Frédéric Sarazin a quand à elle été déposée. Il était important que ce dossier soit engagé rapidement, compte tenu des délais de subventionnement et donc de réalisation assez longs liés à ce genre de contrats.

 

Je souhaite par ailleurs que nous puissions poser cette année les bases d’un programme de travaux de réfection de notre église, bâtiment classé qui en a grand besoin.

Au quotidien, nous prévoyons de maintenir un programme de travaux et d’équipements réguliers, comme ce fut le cas en 2011, et j’en rapellerai quelques exemples : la pose d’équipements de sécurité routière dans le bourg et à Villaroche, la réalisation de jeux pour enfants à Ourdy, l’embellissement du bourg (que vous constaterez surtout au printemps), la réalisation d’un colombarium au cimetière, la sécurisation des bâtiments communaux, les travaux d’enfouissement de la rue des bergers, etc., etc.

Nous avions confié en 2011 au cabinet Pactarim la réalisation d’un diagnostic de l’accessibilité dans la commune, il nous appartient à présent de tirer les enseignements de ce diagnostic et de mettre en œuvre le programme d’actions qui permettra de corriger nos lacunes en la matière. Je rappelle d’ailleurs qu’il s’agit là d’une obligation faite aux communes, dans le cadre de la loi de février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, et la participation des personnes handicapées à la citoyenneté.

 

Dans un autre registre, je souhaite que nous poursuivions nos actions de soutien aux associations, que nous transformions l’essai réussi de « Destination Réau », en l’enrichissant un peu, que nous renouvelions le concours des Maisons Fleuries, dont nous remettrons les prix aux participants à l’issu de ce discours et pourquoi pas, que nous instaurions quelques nouvelles initiatives.

 

Enfin, je vous annonce la réouverture de la bibliothèque municipale, au plus tard à la fin de ce trimestre, dans un premier temps dans le bâtiment modulaire qui jouxte celui de la garderie, en attendant de pouvoir aménager des locaux plus adaptés. Il s’agit là d’un acte important pour la culture dans notre commune.

 

Vous l’aurez compris, tous ces projets, ajoutés les uns aux autres, nécessitent des budgets importants, il nous faudra inévitablement  les prioriser, les planifier dans le temps et exploiter la moindre subvention à chaque fois que ce sera possible. La commune ne dispose pas de ressources suffisantes pour les mener de front , nous avons le souci d’une gestion saine et économe des finances communales, et nous continuerons, comme nous le faisons depuis 2008, à apporter une grande attention à la maitrise de la fiscalité communale, en particulier dans cette période de crise qui touche chacun d’entre nous.

 

2012 sera aussi, cela ne vous aura pas échappé, une année électorale importante pour notre pays, avec les élections Présidentielles en Mai et les élections législatives en Juin. A ce sujet, j’ai constaté que de nombreux Réaltais se sont inscrits sur les listes électorales, et je m’en félicite, pour Réau, et pour que vive la démocratie. Nous avons également enregistré l’inscription sur nos listes de quatre détenus du centre pénitentiaire, conformément à la loi en vigueur.

A titre personnel, j’avais indiqué à l’issue de mon élection que je me réservais la possibilité de donner mon parrainage à l’un des candidats à l’élection présidentielle. C’est chose faite. Par souci de transparence, et pour vous éviter de longues recherches sur internet, je vous informe que j’ai décidé de donner mon parrainage républicain à Nicolas DUPONT-AIGNAN et je m’empresse de préciser qu’il s’agit là d’un acte personnel.

Je vous invite donc à ne pas chercher à en déduire  une quelconque tendance politique de la municipalité, dont les opinions politiques sont très variées.

 

Avant de conclure ce propos, je tiens à vous exprimer tout le plaisir que j’ai, depuis bientôt un an, d’être le Maire de cette commune, d’oeuvrer au service des Réaltaises et des Réaltais, avec l’équipe municipale et le concours des agents communaux.

J’ai toujours souhaité être disponible pour écouter les réaltaises et les réaltais, pour apporter une réponse à leurs questions, et pour trouver, si possible une solution à leur problème. J’espère y être parvenu, au moins en partie. En tout état de cause, j’essaierai d’en faire de même en 2012.

 

Avant de passer à la remise des diplômes des médaillés du travail puis à la remise des prix du concours des Maisons fleuries, je concluerai mon propos en vous souhaitant du fonds du cœur de passer, vous-même, ici présents, mais aussi vos familles et vos proches une belle et heureuse année 2012.

Je vous remercie de votre attention.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog